EFICIENCIA ENERGÉTICA. ¡Haga que el aumento de TARIFAS de Gas y Electricidad sea una oportunidad! Las empresas que utilizan más eficientemente la energía, usan menos recursos para lograr las mismas metas, reduciendo costos, preservando valiosos recursos de la naturaleza y ganando competitividad sobre las demás empresas. Nosotros lo podemos ayudar a lograrlo con nuestras Clases, Charlas, Conferencias y Seminarios de Eficiencia Energética para Empresas, en el mismo predio de las empresas. Consultas: jandreotti@fibertel.com.ar

martes, 14 de agosto de 2012

Note de l’ASN sur la situation du parc nucléaire français

11 août 2012

A la suite de prises de position sur la sûreté nucléaire en France, Delphine BATHO tient à préciser que suite à l’annonce par l’Autorité Fédérale de Contrôle Nucléaire belge (AFCN) concernant la découverte de défauts sur la cuve du réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Doel, mercredi 8 août 2012, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a immédiatement interrogé l’Autorité de Sûreté Nucléaire en France quant à d’éventuelles conséquences sur le parc électro-nucléaire français.


Delphine BATHO rappelle que la sûreté nucléaire n’est pas une option mais un impératif absolu et que la France attache la plus grande importance au suivi et au contrôle régulier de ses installations nucléaires, dont les résultats sont rendus publics en toute transparence.
Voici les éléments de la note de l’ASN qui concernent la situation du parc nucléaire français à la suite de la découverte de nombreux défauts sur la cuve du réacteur de Doel 3, situé près d’Anvers en Belgique :

« En France, la fabrication des principaux équipements sous pression nucléaires, dont la cuve, est suivie de façon spécifique par l’ASN depuis 1974. L’ensemble des composants de la cuve des réacteurs français ont fait l’objet de contrôles en fin de fabrication visant à détecter les défauts présents dans les pièces forgées, du type de ceux observés à Doel 3. À la suite de la détection de défauts sur plusieurs composants lors de leur élaboration, la performance et les résultats de ces contrôles ont fait l’objet d’un examen approfondi par l’ASN en 1985 et 1986. L’ASN s’est également assurée lors du suivi des fabrications que les composants présentant des défauts inacceptables étaient rebutés.
En ce qui concerne le suivi en service des cuves des réacteurs nucléaires, il est demandé de réaliser, en France, un contrôle tous les 10 ans. Les défauts détectés à Doel 3 ont été mis en évidence par un contrôle semblable à celui mis en œuvre sur les cuves des réacteurs français. Ce contrôle, plus étendu que le contrôle habituellement réalisé dans de nombreux pays dont la Belgique, a été réalisé pour la première fois à Doel 3 en 2012 à la demande de l’AFCN.

Les contrôles réalisés sur les réacteurs français n’ont à ce jour pas mis en évidence de défauts de cette nature. Les viroles des cuves des réacteurs français présentent cependant pour certaines des défauts sous leur revêtement interne en acier inoxydable qui sont des défauts de fabrication situés dans une zone qui ne faisait pas l’objet d’un contrôle adapté lors de la construction des équipements. Ces défauts ne sont pas comparables à ceux détectés à Doel 3. Ils sont aujourd’hui bien identifiés et font l’objet d’une justification particulière examinée périodiquement par l’ASN et leur absence de nocivité est avérée. Le dernier examen de cette justification apportée par EDF a fait l’objet d’une prise de position de l’ASN en septembre 2010, publiée sur le site Internet de l’ASN. »

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada